Rencontre VD-VS

Journée organisée par le cercle mycologique de Sierre. Trois sites  d’herborisation furent proposés aux nombreux participants:

Briey/ Chalais, Crans-Montana, la forêt de Finges.

 

Malgré  une longue période de beau temps et de sécheresse, plus d’une centaine d’espèces ont été déterminées.

Cette journée marquée par l’échange de connaissances mycologiques  et de convivialité, a eu lieu au Chalet le Bercail à Briey, sous un soleil généreux, comme le fut l’apéritif offert par nos amis Vaudois de la section Rivera.

 

 

Mostra dei funghi a Ceva 2016

Samedi 17 septembre 2016 le Cercle Mycologique de Sierre et Environs embarquait à 7h00 du matin pour un périple de 2 jours en car direction Alba pour une étape et la mostra dei funghi à Ceva dans le Piémont italien. 4 Sédunois, dont votre serviteur, ont eut la chance de partager ce week-end riche en découvertes et convivialité. Le voyage aller ne fut en aucun cas monotone car un jeune passager, dont nous avons découvert la clandestinité que dans la région de Turin s’était assoupi dans notre car dont la destination n’était pas son lieu d’habitation. Branle-bas de combat dans le car où les instincts maternels ont réussi, à grand renfort de smartphones, à contacter la famille du jeune Miguel qui avait oublié son Natel  dans une soirée certainement (trop?) arrosée et que la chaleur de notre transporteur avait attiré. Notre première étape étant Alba, il fut décidé de le remettre à son papa qui a fait l’aller-retour depuis Verbier pour le récupérer. La matinée fut consacrée à la viste d’Alba et son marché ainsi qu’au partage du repas de midi dans une cave voutée très conviviale. Après-midi, départ à Ceva ou nous avons pris nos quartier à l’hôtel San Remo que la GO avait booké pour l’occasion.

Soirée libre dans les ruelles de Ceva ou l’exposition de champignons, soigneusement étiquetée, nous accueillait sous les arcades du bourg. Des dégustations et apéros terminés, les taxis nous ont ramenés sagement à l’hôtel.

Dimanche matin, suite de la découverte de cette mostra dei funghi où tout le village participe à grand renfort de décorations « champignonesque ». Retour à midi à l’hôtel San Remo où le patron nous a concocté un menu gargantuesque à l’italienne. Le retour fut moins mouvementé, d’autant plus que la digestion du repas a généré plusieurs siestes je crois méritées.

article : Patrick Wulliens

Sortie cantonale ACVM 2016

vollege-acvm-2016-1Le premier week-end de ce mois de septembre, les passionnés de champignons du Valais se retrouvent pour leur sortie annuelle.

Cette année c’est la benjamine des sociétés de l’AVCM, le Cercle mycologique d’Entremont qui nous a invités dans sa région, plus particulièrement à Vollèges.

Le samedi déjà, en collaboration avec les experts de la commission d’étude cantonale, ce n’est pas moins de 150 espèces qui furent déterminées. Elles ont été étiquetées, avec leurs noms scientifiques et vernaculaires ainsi que leurs  comestibilités, dans le but d’être présentés et commentés aux nombreux membres de notre association le dimanche matin. Le dimanche après-midi, l’exposition a été ouverte au public.

 

Viseu Portugal

OBSERVATIONS MYCOLOGIQUES AUTOMNALES A VISEU (Portugal) ET ENVIRONS
Ançay Jacques
Faibella Jean-Michel
Ferreira Agostinho
Keim Christian

Société de mycologie de Martigny et environs, section de l’ACVM

Durant les vacances d’automne 2015, soit du 21 au 24 octobre, nous avons eu la chance de nous rendre au Portugal dans la région d’origine de notre ami Agostinho. Nous espérions bien y observer des champignons mais, à cette période de l’année, ils ne sont pas toujours au rendez-vous. Heureusement, les jours qui ont précédé notre arrivée ont été quelque peu pluvieux.

portugal1

Depuis Porto, nous avons rejoint Viseu, petite ville charmante, chef lieu régional situé au centre du pays. Nous avons donc prospecté les environs de cette ville en rayonnant depuis le village natal de notre collègue mycologue. Cette région à dominance granitique connaît un climat continental avec de fortes amplitudes thermiques : hivers relativement rigoureux et humides et étés très chauds et secs.
Les forêts sont constituées essentiellement de pins parasols (Pinus pinea), de diverses espèces de chênes, dont le chêne du Portugal (Quercus faginea) associé au châtaignier (Castanea sativa). De nombreuses surfaces forestières ont été ravagées par des incendies ; aussi, la revitalisation des zones brûlées privilégie une essence non indigène, l’eucalyptus (Eucalyptus globulus), arbre à croissance rapide dévolu à la production de pâte à papier et de bois de chauffe, notamment.
En regard des surfaces herborisées, le nombre d’espèces est relativement élevé par rapport à l’homogénéité des boisements. Ce qui surprend immédiatement le nouvel arrivant est l’épaisseur de la couche d’aiguilles de pins qui jonche le sol forestier.
bolet des pins

Autrefois, cette couche et les fougères associées étaient ramassées pour constituer la litière du bétail. Aujourd’hui, les exploitations avec du bétail ont quasiment disparu, ce qui explique cet imposant tapis qui craque sous les pas. Ceci étant dit, quelle ne fut pas notre surprise de voir partir vers les bois les cueilleurs de champignons locaux avec un râteau et un piochard ! Bizarre…

Quasiment toutes les forêts étaient constellées d’amas d’aiguilles déplacées au gré des recherches effectuées au pied des jeunes pins. L’objet de la convoitise des mycophages se nomme le canari, le célèbre tricholome équestre pourtant banni des listes des champignons comestibles. Comme de surcroît se tenait un marché le dimanche 26 octobre à Sátão, une foule de ramasseurs de divers horizons ratissaient la région à la recherche de ce diamant jaune, vendu en début de saison jusqu’à 25 euros le kilo.

Bien évidemment, nous en avons ramassé et préparé pour une dégustation qui s’est avérée fort réussie. Nous avons fait de même avec le lactaire délicieux et le sparassis crêpu ! A part cela, les villageois dédaignent, pour la plupart, les cèpes dont nous avons trouvé de beaux exemplaires dans les zones un peu plus humides sous les chênes et les châtaigniers.

Avant de conclure, il faut mentionner que les champignons que nous avons dégustés étaient accompagnés d’excellents vins de la vallée du Douro ! Afin de lutter contre l’épaisseur de la litière forestière, nous avons encouragé Agostinho à nous concocter une brisolée portugaise à l’ancienne, la préparation de celle-ci remontant à ses souvenirs scolaires. Il a donc disposé dans son jardin, dans un endroit adéquat, une bonne couche d’aiguilles de pins. Les châtaignes, cueillies 100 mètres plus loin chez son cousin, ont ensuite été réparties sur ce lit sec puis recouvertes d’une couche identique de combustible naturel ; et hop quelques allumettes ont suffi à embraser le tout. Dix minutes plus tard, les fruits de notre convoitise étaient récupérés fumants, prêts à être
dégustés. Un vrai régal accompagné de charcuteries locales aussi savoureuses que bon marché et d’un fromage de chèvre à point. Que du bonheur !
dégustation
Cerise sur le gâteau, grâce à des contacts Facebook, notre hôte nous a arrangé un rendez-vous dans une culture de champignons tenue par un jeune ingénieur agronome à Viseu. Très intéressant de voir des amas organisés de branches de chênes, châtaigniers et eucalyptus qui, à tour de rôle, produisent des shiitakes (Lentinula edodes) grâce à des abaissements de température générés par aspersion d’eau. Là encore, mycologie et gastronomie ont fait merveille car nous avons pu acheter des saucisses à base de shiitakes et de légumes (donc 100% végétariennes) ou contenant de la viande (tout de même).

A tout ceci, il faut ajouter que grâce à notre guide (qui allait déjà aux champignons dans son enfance), nous n’avons rencontré que des gens sympathiques et très accueillants ; eh oui, il y a encore des Portugais qui vivent chez eux, ils ne sont pas tous en Suisse ou en France, Dieu merci !

Finalement, muito obrigado à Agostinho pour l’organisation parfaite de cette sortie, dépaysement gravé à jamais dans notre mémoire, notre estomac et notre cœur.

Rencontre VD-VS

Vérossaz1Une belle journée mycologique s’est écoulée en ce samedi 10 octobre 2015 sous un bel esprit.

Un merci à tous pour cette belle réussite, organisateurs et participant, même les cieux étaient avec nous.

Plus de 100 espèces ont été déterminées certains en provenance de la région d’Yverdon-les Bains. Les autres champignons ont été récoltés dans la région :

Le Châble, 1891 Vérossaz, Suisse
Latitude : 46.204693 | Longitude : 6.986534
Altitude : 937 mètres