Herborisation ACVM du 7 juillet 2024 à Fully

Ce dimanche matin, le temps se lève gentiment après une série de pluie; la veille, il ne manquait que le savon pour se doucher à l’extérieur. les 36 participants sont accueillis par Germain Gex, président du cercle de Fully en ces termes : « On ne peut pas dire que c’est la sécheresse».

Des lieux d’herborisation sont proposés :

A Plamont qui se trouve dans les nuages, parcours réservés aux sportifs avec Germain.

Au Mont-Chemin sur Frêt, avec la possibilité de trouver de la chanterelle avec Jaqui.

Au Rocher-du-Soir à Salvan, très joli sentier qui suit le parcours vita avec Isabelle Carruzzo.

Jaqui Ançay commente les 70 champignons exposés sur la table de détermination:

A côté de Boletus aestivalis se trouve un autre bolet, le felleus, encore jeune, qui n’a pas encore la sporée rose et qui est amer ; pour faire la différence, n’oubliez pas de le goûter. Viennent ensuite, le groupe des Luridi, qu’il faut bien cuire. La « récompense du mycologue » est aussi présente : le Boletus erythropus.

N’oubliez pas de goûter la Russule afin de déterminer si elle est douce ou présente une amertume. Si les Russules cyanoxantha, delica, badia, albonigra, emetica et foetens supportent d’être au fond du panier ; la Russule aurea se met au-dessus du panier pour éviter son écrasement.

On peut admirer : le champignon « en forme d’os » l’Osteina obducta; l’Oudmanciella radicata et sa longue racine; le Bolbitius vitellinus et son pied jaune; le Leucopaxillus amarus; les Cortinarius tragnus, camphoratus et bolaris ; la Collybia peronata.

Avec ce temps quasi automnal, l’Hygrophore erubescens est déjà présent ainsi que le Tricholome sejunctum.

Merci au cercle de Fully pour son accueil chaleureux et sa sympathique agape qui a eu un vif succès.

 

Publié dans CE

Herborisation à Chamoson le 2 juin 2024

Le temps maussade n’a pas découragé la trentaine de participants. Au nom du cercle de Chamoson, Isabelle Carruzzo, Cécile Rossier et Odile Moret nous souhaite la bienvenue.

Deux lieux d’herborisation sont proposés :

à Ovronnaz avec Cécile comme accompagnatrice

ainsi qu’à l’alpage de la Loutze avec Isabelle.

Une cinquantaine d’espèces sont sur la table de détermination. Les champignons de printemps comme l’Hygrophorus marzuolus, le Clitocybe vermicularis ainsi que l’Agrocybe praecox ont laissé la place aux premiers champignons d’été comme la Russula romelli, le Suillus grevillei, l’Amanita rubescens, l’Amanita gemmata ainsi que quelques Agaricus.

 

 

 

 

Félicitation et merci au cercle de Chamoson pour son accueil chaleureux, sa bonne organisation ainsi que son agape.

 

Publié dans CE

Herborisation à Sion le 5 mai 2024

En cette matinée humide, nous sommes accueillis par le président du cercle de Sion et également président éphémère de l’ACVM pour 2024, Patrick Wulliens. 36 participants sont présents devant le bâtiment Alpiq, ancienne usine hydroélectrique de Grande Dixence inscrite au patrimoine industriel suisse.

Patrick nous propose, 3 lieux d’herborisation :

Sur les hauts de Savièse vers le bisse avec Robert Felley;

en plaine, aux bois de feuillus du Botza avec Isabelle Cheseaux ;

au vallon de Nendaz, plus précisément au bisse de Vex avec Jean-Maurice Fournier.

Après un début d’année précoce et prometteur pour la morille et l’Hygrophore de mars, les champignons ont suivi la météo fluctuante et maussade de ces derniers jours.

Isabelle Cheseaux, présidente de la CE du Cercle de Sion et Environs, commente la vingtaine d’espèces, toutes issues de l’herborisation de la matinée.

La liste des champignons comestibles est attendue avec intérêt dont les Hygrophore de mars, la Morchella costata, les Melanoleuca, le Laetiporus sulphureus admiré pour ses couleurs lumineuses et qui pousse comme un « mille-feuilles » ainsi que le Strobilurus esculentus dressé sur une pive. On peut admirer également, le Caloscypha fulgens, qui fait penser à une petite fleur orange teintée de vert. Jaqui Ancay, président de la commission d’étude nous présente également, la nouvelle cartothèque mise à jour.Félicitations et grand merci au cercle de Sion pour son accueil chaleureux, sa bonne organisation et sa sympathique agape.

Publié dans CE

Sortie cantonale ACVM le 3 septembre 2023 à Martigny

samedi 2 septembre 2023
La pluie du 28 août accompagnée de froid a fait place à une semaine ensoleillée et sèche, ce qui n’a pas favorisé la sortie de champignons. Afin d’assurer la table de détermination, les herborisations ont été organisées, dans les différentes régions par les experts. 80 espèces de champignons ont été triées et étiquetées par les experts.

dimanche 3 septembre 2023
La présidente du cercle de Martigny, Claire Vuignier souhaite la bienvenue à la trentaine de participants décidés à herboriser malgré cette période sèche. Claire nous souhaite de trouver un champignon par personne, ce serait magnifique. Les chefs de cours, Germain et Pierre, nous invitent à les suivre au col des Planches, puis de constituer des petits groupes sur place.


Au final 110 espèces de champignons ont été exposées, une grande partie commentée par Jaqui Ançay président de la CE. Si un seul erythropus représente la famille des Bolets, les Russules sont bien en évidence sur la table d’exposition. On peut aussi noter la présence de l’Hygrophorus agathosmus et son parfum anisé, de la belle couleur du Cortinarius violaceus ainsi que le début d’apparition de la Chanterelle d’automne.
L’expert cantonal insiste sur les principes de précautions sanitaires. Il ne faut pas oublier de couper l’Agaricus avec son pied complet pour une bonne détermination.


L’évaluation de la comestibilité d’un champignon repose sur différents critères : sa toxicité aiguë, les substances irritantes pour le tractus gastro-intestinal et sa toxicité chronique avec ses éventuels effets indésirables à long terme.

La substance nébularine a été détectée dans le Clitocybe nébuleux. Ce composé
est très proche d’un élément de l’ARN. Même si le Clitocybe nébuleux a longtemps été consommé, la VAPKO, à l’instar des pays environnants, le considèrent aujourd’hui comme impropre à la consommation. Par conséquent ce champignon est désormais classé comme «non comestible».

 

Claire salue les nouveaux arrivants, ce qui porte la participation à une soixantaine de personnes: « Aujourd’hui à Martigny, capitale de la mycologie, il y a autre chose à voir que la foire du Valais, le musée Gianadda ou le moulin Semblanet. Martigny est entouré de forêts : le mont Chemin, l’Arpille, la forêt du Mont-Blanc, Bovine etc… Mes remerciements vont à la commune pour son soutien financier, sa logistique et la mise à disposition de local, ainsi que son soutien financier à la formation d’un expert. »
Puis vient le discours du Conseiller Communal, Dorian Farquet: « Je vous transmets les salutations du Conseil Communal. En tant que champignonneur du dimanche, il est intéressant de pouvoir bénéficier d’un contrôle de panier par des experts locaux.
…A l’Arpille et au Mont Chemin, il y a une augmentation de randonneurs et de vélos de descente, la commune porte le souci des aménagements pour améliorer la cohabitation entre ces deux hobbys… Je vous souhaite une bonne fin de saison. »

 

 

Publié dans CE

Herborisation à Fully le 6 août 2023

Pour la matinée d’herborisation à Fully, les 45 participants sont accueillis par le président du cercle Germain Gex. Il souhaite la bienvenue au pays du soleil. La matinée, pourtant humide, n’effacera pas la sécheresse due au vent des jours précédents.

Des lieux d’herborisation sont proposés: Le sentier des mines/col des Planches avec Germain et à la forêt de Cry sur Vollèges  avec Isabelle Carruzzo. Il y a possibilité également de parquer à la Belle Usine et d’herboriser dans la forêt des châtaigniers. Une cinquantaine de champignons sont commentés par Jaqui Ançay. Si Boletus edulis se fait toujours désirer, une bonne variété de russules et lactaires sont au rendez-vous. On peut noter aussi la présence de Cortinarius speciosissimus, de Leucopaxillus paradoxus et de Leucoagaricus badhamii.

Merci au cercle de Fully pour son accueil chaleureux et sa sympathique agape qui a eu un vif succès.

 

 

Publié dans CE

Herborisation à Chamoson le 2 juillet 2023

Le temps se lève gentiment après une pluie bienvenue trois jours auparavant. Isabelle Carruzzo souhaite la bienvenue à la quarantaine de participants devant le local du cercle de Chamoson. Comme la route devant le local est en travaux, la détermination se fera devant le chalet de Cécile Rossier au mayens de l’Ardève.

Trois lieux d’herborisation sont proposés avec la même route comme point de départ : au couvert de Tourbillon avec Lise-Marie, à Lacha aux Mayens-de Chamoson avec Cécile et au Pathiers avec Henri.

 

 

 

 

 

 

 

Une quarantaine d’espèces sont exposés sur la table de détermination. A côté de quelques bolets imposants, un timide Lactaire deterimus fait son apparition. Puis viennent les russules « avec les lames qui  giclent »  romelli, « ou pas » cyanoxantha, « ou avec l’odeur écoeurante de la » laurocerasi. Le majestueux Agaricus augustus donne la main aux Marasmius des oréades. Les Collybies dryophyla se joignent aux Megacollybia platyphylla. Un Lentinus Lepideus se fait remarquer par son odeur anisée. Les inquiétantes Amanites ferment la marche avec leur plaques blanches pantherina, gemmata, ou ternes spissa. Après les éclaircissements d’Isabelle, c’est au tour de Jean Keller de donner quelques explications sur les polypores.

Félicitation au cercle de Chamoson, et un merci particulier à Cécile Rossier, pour l’accueil chaleureux, la bonne organisation ainsi que l’agape.

Publié dans CE

Herborisation à Sion 4 juin 2023

Nous sommes accueillis devant le bâtiment Alpiq, ancienne usine de Chandoline et sa magnifique place de parc par le cercle mycologique de Sion et Environs. Le président du cercle, Patrick Wulliens, souhaite la bienvenue aux 46 participants et nous remercie d’être venus si nombreux.

Patrick nous propose, 3 lieux d’herborisation : Sur les hauts de Savièse aux Mayens de la Zour avec Monique et Noisette, au bisse de Salins avec Christophe, et sur Vex avec Isabelle.

Malgré une pluie bienvenue la veille et une humidité encore présente, les champignons ne sont pas vraiment au rendez-vous. Patrick nous lance cette boutade : «Celui qui trouve un champignon a double apéro.»

C’est Isabelle Cheseaux qui commente la table de détermination. Elle nous présente une trentaine d’espèces toutes issues de l’herborisation de la matinée. Les premiers champignons d’été sont présents sur la table tels que Boletus aestivalis,  des Suillus, des Agarics ainsi qu’un petit Cantharellus cibarius. Ils côtoient les derniers champignons de printemps comme une Morchella conica et des Calocybe gambosa.

Félicitations et merci au cercle de Sion pour son accueil chaleureux, sa bonne organisation et sa sympathique agape.

      

 

 

                   

 

 

Pour l’ACVM Francine Ançay

Publié dans CE

Herborisation à Sierre le 5 mai 2023

C’est par un temps qui se lève que 48 participants sont accueillis par nos amis du Cercle mycologique de Sierre. Sa présidente Joëlle Bagnoud nous propose comme lieux d’herborisation le bois de Finges, le lac de la Brèche à Granges, ainsi qu’à Vex à mi-coteau. Grâce à un printemps pluvieux, la diversité des champignons est au rendez-vous.

Une trentaine d’espèces sont commentées par Christophe Florey au nouveau local de sierrois. Il présente entre autres le Disciotis venosa sous feuillus, l’Helvella acetabulum avec son pied veiné, la Gyromitre esculenta (ou gigas) liée à la maladie de Charcot, espèce mortelle à long terme en cas de consommation régulière, le Caloscypha fulgens et sa belle couleur orangée tachée de vert, l’Hygrophorus marzuolus qui a bénéficié de ce printemps humide , la Volvariella gloïocephala visqueuse, comestible mais qui pousse au bord des routes, l’Auriculariae Judae qui lui aussi est comestible mais qu’il na faut pas manger trop souvent, un petit Myxomycète rouge qui se déplace, ainsi que des morilles avec la Morchella tridentina et la Verpa conica (digitaliformis). Cette dernière est sur la liste rouge en Suisse, soit un des douze champignons à protéger.

Malheureusement il y a encore des intoxications avec des morilles fraîches : il faut les faire sécher et les faire cuire plus de 20 minutes pour éviter une intoxication.

Il nous confie qu’un champignon pour l’étude peut se conserver jusqu’à 2 semaines au frigo, dans un tupperware. Félicitation au cercle de Sierre pour son accueil chaleureux, sa bonne organisation et son agape.

Publié dans CE

Rencontre VD-VS du 8 oct. 22

C’est par un samedi matin couvert, qu’une bonne trentaine de participants sont accueillis par Véronique Tavernier, présidente du cercle de Bex. Elle nous souhaite la bienvenue et nous propose un café-croissant.

 

 

Olivier Jacquemet , responsable de la CE, présente le refuge du Fahy comme un site au riche passé historique, il y avait un grand hôtel avec des bains. Olivier nous invite à herboriser dans la forêt à proximité. Une multitude de champignons magnifique est déposée sur une table en pierre. Question météo, la fraîcheur est au rendez-vous.

 

Trois experts commentent la table : Christophe Florey, Isabelle Favre spécialiste des cortinaires et Bernard Desponds.

 

On peut noter entre autres l’Hygrophoropsis Aurantiaca et sa peau de pêche, l’Hygrophore Russule avec son chapeau un peu rose et tacheté, la famille des tricholomes :Equestre, Pseudoalbum, Acerbum et Aurantium, l’Amanite Echinocéphala, le Coprinus Picaceus, ainsi que le rare Lyophyllum Favrei reconnaissable à ses lames jaunes.

 

Raymonde Cornu, présidente de l’UVSM (union vaudoise de sociétés mycologiques) remercie l’ACVM pour l’apéro offert. Jacky Blanc, président de l’ACVM propose de faire une sortie un dimanche en Valais.

Félicitation au cercle de Bex pour son accueil chaleureux et sa bonne organisation.

Publié dans CE